Si un jour je devais vous expliquer les notions du travail collaboratif…voilà ce que je dirais!

Le travail collaboratif est une notion répandue qui mérite d’être un peu décortiquée.

Qui dit travail collaboratif parle de responsabilité collective, je vous propose une définition très simplifiée telle que mon cerveau l’a comprise. Le travail collaboratif pour moi, c’est le fait de rassembler plusieurs personnes pour réaliser une action, un boulot, une tâche…en regroupant leurs talents, leurs compétences et leurs connaissances. La finalité recherchée est de s’organiser et de se coordonner afin d’obtenir un résultat où tout le monde est collectivement responsable.

Contrairement aux modes de travail dans lesquels ma bonne vielle copine hiérarchie est au centre, le principe du coopératif est de mettre tous les humais d’un groupe sur un même plan d’égalité , tout en acceptant leurs différences pour en faire une force de feu. Chaque personne du groupe de travail est automatiquement responsable des résultats finaux ( on parle ici de responsabilité globale et respective, chaque talent est mis au service du projet ). Malgré tout, chacun est libre de travailler sur une tâche choisie et/ou définie.

Il est évidement que j’allais en parler: il faut un espace de travail adapté et modulable pour le travail collaboratif.

Irelle.

Pour que les membres d’une équipe de travail se sentent à l’aise et libre de communiquer de manière interactive, on peut essayer de prioriser les espaces de travail partagés et les “open space” modulables. Pourquoi? parce que cela favorise la créativité, la collaboration et renforce le sentiment d’appartenance, tout en étant libre de configurer ou de reconfigurer son espace de travail.

Il faut de la cohésion, il faut de la transparence, il faut de l’intégrité…!

Irelle K.

Mettre tout un groupe de travail sur le même pied d’égalité a aussi ses inconvénients ( une baisse de motivation, des relations privilégiées qui auront pour conséquence un manque de transparence, ralentissement des prises d’initiatives…), mais comme d’habitude il y a une solution pour tout! Certaines mises en place peuvent être envisagées lorsqu’on part sur des projets plus alambiqués. On peut éventuellement penser à créer plusieurs sous-groupes de travail ( groupe de pilotage, groupe de restitution, etc…) tout en prenant en compte les compétences et les contraintes de tous.

Il y a un proverbe en Afrique qui dit que la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. Donc on va se dire la vérité concernant le travail collaboratif, il y a une préparation de base, avec les bons intervenants pour éviter des situations de crise et des sources de stress supplémentaires . On essaie, dans certains cas, de prendre le temps d’étudier la psychologie humaine d’un groupe en y allant progressivement. L’analyse des comportements, des besoins et de l’environnement est essentielle à la réussite du collaboratif.

Comme j’aime le dire souvent, avant de vous inciter à la notion du collaboratif, il faut d’abord que je l’intègre dans mes différentes expériences professionnelles. Parce que la base de la coopération c’est la confiance et le bon sens.

See you soon, Irelle